Kingdom Hearts 358/2 Days

Bannière Jeux video

Kingdom-Hearts-358-2-Days

C’est le 9 octobre 2009 qu’est sorti en France le nouveau volet de la série Kingdom Hearts. Après deux épisodes sur Playstation 2 et un autre sur Game Boy Advance, c’est cette fois-ci sur Nintendo DS que sort ce titre.

Chronologiquement parlant, Kingdom Hearts 358/2 days se situe entre les deux volets PS2, plus précisément un peu avant, pendant et après les aventures de Sora dans le Manoir Oblivion de l’opus GBA. L’histoire se concentre sur Roxas et sur sa vie dans l’organisation XIII. Il nous présente aussi un nouveau personnage nommé Xion, une jeune fille bien mystérieuse.

Commençons par le côté graphique. Les cinématiques sont absolument sublime, aussi belle que les quelques cinématiques du Kingdom hearts sortie sur GBA. Le jeu est totalement en 3D et on peut dire que c’est vraiment très réussi, en particulier au niveau des décors. Les mondes sont vastes et bien détaillés. C’est surtout au niveau des personnages qu’on voit les limites de la machine. Ils sont quand même assez moche. =T_T=

L’aventure est divisé en missions qui vont de la chasse aux sans-cœurs à la reconnaissance des nouveaux mondes. D’une manière générale, elles sont peu diversifiées et assez ennuyantes. C’est d’ailleurs le plus gros point faible de ce jeu. On n’a pas vraiment envie de faire toutes les missions. Alors quand plus tard dans le jeu, on a la possibilité de refaire les missions mais en rajoutant de nouvelles difficultés (Aller le plus vite possible, Réussir ses attaques, Sauter le moins possible…), on n’a pas forcément envie de les refaire, même si l’on peut échanger les badges d’épreuve que l’on gagne contre des cadeaux (Potions, Magie, Accessoire…).

Ce qui rend les missions plus intéressante, c’est sans aucun doute le système de combat (après, ça dépend des goûts de chacun). Le style de combat est le même que pour le premier volet. On appuie sur l’option « Attaquer » dans le menu de manière répété pour enchainer les combos. Pour utiliser la magie ou les objets, il faut presser le bouton X pour défiler dans le menu et sur A pour sélectionner la magie ou l’objet souhaité. Pour facilité les manipulations qui peuvent être un peu longue lors de combat difficile, on peut attribuer des raccourcis aux magies et aux objets. Le gros problème des combats viens de la caméra qui est vraiment très capricieuse. Il arrive souvent qu’on ne sache pas où se trouve notre personnage ou bien notre ennemi, et c’est très énervant.

Tout se passe sur l’écran supérieur, l’écran tactile nous donne seulement quelques informations (le nombre de coffres et la progression de la mission) et une carte. Tout se joue avec les boutons et comme la prise en main de la console n’est pas génial, on a vite très mal aux mains. =-_-=

Tableau

En ce qui concerne maintenant le système de compétence, il est assez sympathique. On a différent panneaux que l’on doit déposer sur une sorte de damier. Ils représentent bien sûr les compétences (Super saut, Lévitation) mais aussi l’équipement (Armes, Accessoire), les niveaux, la magie (Brasier, Glacier) et les objets. Certain de ces panneaux ont la forme de pièce de tetrix que l’on doit emboiter au mieux. Le nombre de case pour mettre des panneaux augmente de différente manière. On peut par exemple les acheter ou les gagner lors des missions.  Tout ce système permet de customiser son personnage de bien des façons.

Le jeu est assez long. J’ai mis un peu plus de 39 heures pour le finir. Il dispose de trois niveau de difficulté. J’ai commencé directement par le plus difficile (le mode expert) et même si j’ai fait quand même pas mal de Game Over, en particulier contre les boss, je trouve que le jeu n’est pas trop difficile. La durée de vie est allongé par un mode multijoueur où on peut s’affronter jusqu’à 4. (mais il faut une cartouche par personne) Dans ce mode, on peut refaire les missions seul ou entre amis avec n’importe lequel des membres de l’organisation. D’autres personnages comme Donald ou Dingo viendront se rajouter par la suite (en montant en grade dans le mode histoire). Les parties en multijoueur peuvent être amusantes mais je n’ai pas encore essayer avec quelqu’un d’autre. J’ai quand même joué en mode solo car on peut gagner quelques cadeaux dont des Cases libre pour les panneaux, ce qui est intéressant. =:)=

Je pense que ce jeu a pas mal de défaut : l’histoire bouche trou (on invente un personnage qui aurait très bien pu ne jamais exister) et le système de missions répétitif entre autre (après cela dépend des goûts du joueur, s’il aime ou non le gameplay etc…). Mais j’aurais quand même passé un très bon moment, surtout vers la fin qui était très émouvante. Étant fan de l’univers de Kingdom hearts, j’ai bien aimé ce volet même s’il était pour moi le moins bon. J’étais surtout très contente de pouvoir jouer avec Roxas, que j’apprécie énormément (mon personnage préféré avec Sora) même si j’étais un peu sur ma faim une fois le jeu terminé. (je ne serais pas expliqué pourquoi :[ ) Au final, je trouve qu’on n’apprend pas grand chose sur l’organisation et sur ses membres (comme leur passé, par exemple) et c’est un peu dommage.

Ce jeu devrais plaire aux fans mais je trouve qu’il n’est pas très approprié aux joueurs qui ne connaissent pas du tout la série. Si je n’étais pas attachée au personnage principal, j’aurais surement beaucoup moins aimé le jeu. En tout cas, je ne l’attendais pas vraiment, c’est surement une des raison pour lequel je n’ai pas été déçue. Je serais beaucoup plus dure pour l’épisode PSP, Kingdom Hearts Birth by sleep, que j’attends vraiment avec impatience (d’ailleurs, j’ai bien l’intention de me l’acheter dès sa sortie au Japon).

Cartes

Pour finir, juste un mot sur les cartes offertes aux personnes ayant pré-commander le jeux. Personnellement, je les trouve assez laide. A part la jolie illustration de la boite, le reste est vraiment pas terrible. Pour info, j’avais pré-commandé le jeux sur le site d’eidos, pour comparer avec les pré-commandes d’amazon, site sur lequel j’avais pré-commandé Dissidia Final Fantasy. (désolé pour la répétition mais je ne sais pas quoi mettre d’autre =T_T= ). Pour Kingdom Hearts, sur le site d’amazon, le jeu était moins cher et on pouvait quand même avoir les cartes mais l’avantage d’eidos, c’est qu’on a VRAIMENT le jeu le jour de sa sortie, et ça c’est génial. =^___^= Surtout que le jeux sortait en fin de semaine. :mrgreen:

Note : 75/100 (j’essaye la notation sur 100 points, mais si ça ne me convient pas, je reviendrais peut être à une notation plus classique ^__^)

Images de Gamekult

The Legend of Zelda ~Phantom Hourglass~

Bannière Jeux video

The Legend of Zelda est une série de jeux vidéos très célèbre qui a débuté en 1987 sur NES. Personnellement, le premier Zelda auquel j’ai joué était Link’s Awakening sur Game Boy Color mais comme j’ai été très vite bloqué, je ne suis pas allé très loin dans le jeu et je n’ai pas eu envie de jouer à d’autre jeu de la licence. Puis, quand j’ai trouvé Zelda ~Phantom hourglass~ en solde, pour un peu plus de 16 euros, je n’ai pas hésité à l’acheter. Et j’ai bien fait car le prix est remonté à 35 euros dans le même magasin le mois suivant. XP

Zelda-PH

The Legend of Zelda : Phantom Hourglass est sortie le 19 octobre 2007 sur Nintendo DS. Il fait suite à The Wind Waker sortie sur Game Cube en 2003.

Link parcours les mers avec les pirates et son amie Tetra, qui est en réalité la princesse Zelda. Mais ils sont accostés par un navire fantôme qui disparaît aussitôt en emportant Tetra dans son sillage. Link tombe à l’eau et il se réveille sur une île où il rencontre une petite fée nommée Ciela et un vieil homme étrange appelé Siwan. Pour retrouver Tetra, Link doit partir à la recherche des esprits de la force, de la sagesse et du courage. Il embarque sur le bateau de Linebeck, un marin toujours à la recherche de trésor, pour une nouvelle aventure.

Le jeu se joue entièrement au stylet. Vous pouvez déplacer Link, tuer les monstres, manier divers outil, etc… Il suffit d’appuyer dans une direction pour déplacer Link vers celle ci. Quand un monstre apparaît, plusieurs méthodes s’offrent à vous pour l’éliminer. Vous pouvez le pointer avec votre stylet pour que Link fasse une attaque d’estoc, tracer un trait pour qu’il fasse une attaque de taille ou tracer un cercle pour une attaque circulaire. La prise en main est très simple et Link se manœuvre facilement.

Une grande partie du jeu se déroule sur l’eau. A bord du bateau de notre ami Linebeck, on voyage d’île en île, à la recherche d’un moyen d’aider Tetra. La traversée de la mer est très simple. Il suffit d’appuyer sur le bouton Route de l’écran tactile et de tracer une ligne qui va du bateau jusqu’à la destination souhaitée. Sur votre chemin, vous trouverez divers obstacles comme des monstres qu’il faudra exploser avec votre canon ou des barrières qu’il faudra éviter en sautant au dessus. Vous croiserez aussi d’autres bateaux comme ceux des pirates ou celui de Terry, le marchant ambulant. Au fur et à mesure que vous avancez dans le jeu, de nouvelles fonctions seront disponibles comme la pêche ou la remontée de trésors. Ces passages peuvent être assez pénibles par moment mais une fonction raccourcie apparaitra un peu plus tard dans le jeu pour ne pas avoir à faire toute la route entre deux îles éloignées.

Quand vous arrivez sur une île, vous trouverez généralement un village puis un temple. Le but du jeu est d’atteindre le plus bas niveau du temple pour y dénicher ses trésors. Pour avancer dans ces donjons tortueux, vous aurez à votre disposition différents outils comme un boomerang, un arc, des bombes etc… Entre les murs à exploser, les clefs à trouver et les pièges à éviter, vous aurez de quoi faire.

Graphiquement, le jeu est très beau mais j’ai quand même eu un choc quand j’ai vu la tête d’ahuri que faisait Link dans la cinématique d’introduction. =o.O= Le côté cartoon permet de mettre un peu d’humour grâce notamment à certaines expressions de Link qui sont vraiment hilarante. Côté musique, elles sont très jolies mais trop peu nombreuses. Toujours la même musique sur mer, toujours les mêmes musiques une fois sur une île, on fini vite par en faire le tour et elles peuvent devenir lassante. La durée de vie du jeu est assez longue (environs 15/20 heures) et le jeu n’est pas trop difficile (il est même trop facile pour les habitués, ce qui n’est pas mon cas =xx= ).

En conclusion, je dirais que ce jeu est bien sympa même si je dois avouer que j’ai un peu décrocher vers la fin. En tout cas, il m’a donné envie de refaire Link’s Awakening mais ce ne sera pas avant un bon moment. =-_-= Il est a noté qu’un nouveau Zelda sur DS, nommé Spirit Tracks, sortira à la fin de l’année. J’ai plus qu’à attendre 2011 pour que je puisse m’acheter ce jeu une fois en solde. :mrgreen:

Images @ Gamekult